Boulot oblige, je n'y suis allé que le dimanche.

Un voyage épique en RER, en compagnie d'un autre scénariste de 30 Jours de BD (Trébla) et d'un ivrogne qui a cru pouvoir décuver en se reposant sur mon épaule (j'aime les transports en commun !), arrivée sur les lieux, une halte dans un café et hop !  Au taquet ! Profitons de ce merveilleux temps qui ne peut rappeler que des souvenirs aux anciens captifs des goulags sibériens.

La chaleur humaine est telle que la tente 30 Jours de BD bénéficie d'un micro-climat. J'ai eu mon lot de demandes saugrenues (compliquées pour un dessinateur, frisant l'exploit pour un scénariste qui ne sait pas tenir un crayon), de discussions bien sympathiques (ma mémoire déficiente ne me permet pas de citer les noms de chacun, je sais que je vais en oublier, je me rappelle uniquement de ne pas avoir eu le temps de parler avec tout le monde), de "je me réchauffe comme je peux, c'est-à-dire en bougeant d'un pied sur l'autre" et de quelques blagues bien vaseuses.

Bref, cette édition 2010 était bien sympa, merci aux organisateurs et au public... et pas merci à Laurent Cabrol qui nous a filé un temps bien merdique ! Je ne vous avais pas dit que le temps était dégueulasse ? ^_^

PS : Et non, pas de photo, mes doigts engourdis ont eu la flemme de sortir l'appareil du sac.